Comment l’innovation peut aider à réduire les émissions carbone des bâtiments ?

Partager :
À la une

Les entreprises focalisent de plus en plus leurs stratégies vers le développement durable et la décarbonisation des immeubles de bureaux a un rôle important à jouer. Les innovations en matière de design et d’aménagement peuvent aider les propriétaires à répondre à la demande de leur utilisateurs.

La réduction des émissions carbones liées aux espaces de bureaux est devenue un objectif incontournable et un critère de choix pour les utilisateurs. Les propriétaires qui investissent dans des innovations en faveur du développement durable pourraient bénéficier de taux d'occupation et de valeurs immobilières plus élevés.

Rénover pour répondre à la demande

La modernisation des bâtiments existants est incontournable pour répondre aux attentes de développement durable que les organisations recherchent. Bien qu'il soit possible de concevoir de nouveaux bâtiments bas carbone, les émissions générées par la construction d'un nouveau bâtiment représentent souvent 20 à 50 % des émissions d'un bâtiment sur toute sa durée de vie, et sont bien plus importantes que les émissions générées par la modernisation d'une structure existante.

"La demande de bâtiments zéro carbone augmente rapidement et le parc neuf est insuffisant. La rénovation est une solution beaucoup plus efficace, non seulement pour répondre à la demande du marché, mais aussi pour rendre ce que nous avons plus utilisable et plus durable", explique Silvia Aranda, Sustainability Client Solutions Director chez Tétris.

Le design, le choix de matériaux et de technologies durables permettent l’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments et de réduire les couts d’exploitation. Cela peut constituer un avantage concurrentiel important pour le propriétaire de l’immeuble et permet également de soutenir les locataires qui s'efforcent d'atteindre le "zéro carbone".

Néanmoins, il est essentiel d'évaluer le carbone généré par une rénovation par rapport à l'amélioration des émissions d’exploitation. "Nous voulons éviter de remplacer ce qui n'est pas nécessaire, tout en maintenant un niveau d'efficacité opérationnelle", explique M. Aranda.

La valeur financière de la durabilité

Les changements législatifs à venir dans l'UE établiront de nouvelles règles pour réduire les émissions globales de 55 % d'ici 2030 et introduiront des pénalités en cas d'inaction, ce qui sensibilisera davantage les entreprises à l'impact carbone de leurs espaces de bureau.

Parallèlement, les exigences croissantes des consommateurs et des partenaires commerciaux en matière de développement durable poussent les investisseurs à miser sur les entreprises dotées d’une politique RSE solide.  L'établissement de rapports sur le développement durable selon des cadres normalisés (déjà requis pour des centaines de grandes organisations) sera obligatoire pour toutes les entreprises d'ici 2026, ce qui permettra aux investisseurs d'examiner les références environnementales dans le cadre de la diligence financière.

"Il y aura des indicateurs fiables et cohérents à disposition des investisseurs pour évaluer les bâtiments et qui leur permette de savoir ce qu'il faut faire pour qu'un établissement soit conforme aux objectifs de 2030 ", explique Adrian Bojczuk, Investors and Landlords Client Development Director chez Tétris. "La prise en compte du développement durable fait désormais partie du droit applicable, et les bâtiments dont il est démontré qu'ils sont sur la bonne voie sont susceptibles d'être plus valorisés."

Alors, quels types d'innovations peuvent aider les propriétaires à réduire activement les émissions de carbone intrinsèques et d’exploitation ?

Façades vitrées photovoltaïques

La réduction de l'utilisation des sources d'énergie fossiles est un moyen efficace de réduire les émissions carbone d’exploitation.

Les panneaux de verre intégrés aux cellules solaires peuvent être utilisés dans les façades et les fenêtres, créant ainsi une surface importante pour convertir la lumière du soleil en énergie propre pour le bâtiment. Cela permet non seulement de réduire les émissions liées à l'accès à l'énergie du réseau, mais aussi de réduire les coûts énergétiques globaux en produisant l'électricité dont l’établissement a besoin pour fonctionner.

"Au-delà de réduire votre consommation énergétique et vos émissions carbone, vous devez envisager comment générer activement de l'énergie et compenser les émissions", explique Adrian Bojczuk. "Transformer une caractéristique du bâtiment présente dans quasiment tous les espaces, comme les fenêtres, en un générateur d'énergie propre peut changer la donne."

Une ventilation plus efficace

L'augmentation des coûts de l'énergie et la demande croissante en matière de développement durable ont favorisé la production de technologies plus efficaces sur le plan énergétique pour les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC). La mise à niveau d'un ancien système de climatisation peut améliorer considérablement son efficacité et réduire ses coûts d'exploitation. En effet, cela peut représenter jusqu'à 40 % de la consommation énergétique globale. 

Toutefois, en raison du carbone associé à l'installation d'un nouveau système, il est important d'évaluer d'abord si une climatisation existante peut être entretenue pour fonctionner plus efficacement, explique Silva Aranda. Un entretien régulier permettra de prolonger sa durée de vie et d'améliorer sa consommation d'énergie. En investissant dans l'entretien, les propriétaires peuvent réduire les coûts financiers et les émissions de carbone liés aux réparations et aux remplacements tout en optimisant les dépenses énergétiques habituelles, ce qui permet d'attirer et de conserver les occupants.

Matériaux absorbant le carbone

Si les innovations qui décarbonisent les opérations d'un bâtiment sont essentielles, le carbone « intrisèque » émis par la production, le transport et la destruction de ces nouveaux matériaux peut continuer à contribuer de manière significative à l'empreinte carbone globale.

L'utilisation de matériaux qui, au cours de leur production, ont absorbé (plutôt qu'émis) du carbone peut contribuer à compenser ces émissions et à réduire l'empreinte carbone globale. Aujourd'hui, le mycélium et certains bioplastiques sont utilisés pour créer des matériaux absorbant le carbone pour les moquettes, les isolants et les meubles, par exemple.

"Lorsque nous envisageons de nouveaux matériaux, nous devons tenir compte du carbone incorporé tout au long de leur cycle de vie, y compris la manière dont ils sont éliminés, et évaluer les émissions de carbone générées par la destruction ou le recyclage de l’existant", explique Silvia Aranda.

Certains fabricants produisent des matériaux qui peuvent être renvoyés à la fin de leur durée de vie pour être réutilisés dans de nouveaux produits. Ces produits "cradle-to-cradle" ont un faible taux de carbone incorporé et peuvent améliorer considérablement le coût en carbone d'un projet de rénovation, parallèlement à des pratiques de destruction bas carbone telles que la réutilisation ou le recyclage des anciens éléments dans l'espace.

La technologie de clonage numérique

Les logiciels qui créent une réplique virtuelle - ou clone numérique - d'un bâtiment peuvent utiliser des données sur le fonctionnement de celui-ci ainsi que les conditions environnementales pour simuler des scénarios d'amélioration de l'efficacité énergétique et de la réduction des émissions de carbone. Ces clones numériques peuvent également modéliser les coûts et les avantages en termes de carbone de différentes hippothèses de rénovation, suivre le carbone incorporé de différents matériaux et optimiser les processus de constructions dans les projets de rénovation.

Alors que les certifications environnementales des bâtiments se concentrent généralement sur les émissions opérationnelles, de plus en plus d'entreprises s'engagent à améliorer la durabilité de leur chaîne d'approvisionnement, le calcul du carbone incorporé dans les matériaux et les services qu'elles utilisent deviendra essentiel pour de nombreuses organisations. "Il est essentiel de s'attaquer au carbone incorporé dans les processus de construction si nous voulons atteindre des émissions de carbone réellement nettes et nulles", déclare Silvia Aranda.

Les propriétaires qui investissent dans la réduction du carbone incorporé dans leurs processus d'entretien peuvent bénéficier d’un taux d’occupation plus élevés dans la mesure où 70 % des entreprises locataires qui sont prêtes à payer pour un espace plus durable.

Une conception plus intelligente fait la différence

La conception peut optimiser l'investissement dans les mesures de réduction du carbone en examinant comment les différents éléments d'un espace peuvent mieux interagir pour améliorer la durabilité globale. L'installation de panneaux solaires là où l'exposition à la lumière est maximale peut, par exemple, réduire la consommation d'énergie pour l'éclairage tout en limitant les coûts de rénovation et le carbone incorporé des nouveaux panneaux.

"Il est essentiel que la réduction des déchets et du carbone soit intégrée dans les principes de conception d'une rénovation", explique Silvia Aranda. Une telle efficacité dans la conception des matériaux pourrait réduire les émissions mondiales de carbone jusqu'à 18 % d'ici à 2050.

À mesure que les entreprises, les investisseurs et les propriétaires adoptent des stratégies plus respectueuses de la planète, il devient nécessaire d'adapter les biens immobiliers au développement durable, non seulement pour réduire les risques et attirer les entreprises, mais aussi pour façonner un environnement bâti capable de soutenir les personnes à long terme.

Nous pouvons vous aider à réduire l'empreinte carbone de votre bâtiment.

Nous contacter

Nous utilisons des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur.

Nous utilisons des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur, réaliser des statistiques de visites, analyser votre navigation et vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêt. Vous pouvez accepter tous les cookies, les refuser ou personnaliser les paramètres pour modifier vos préférences. Pour en savoir plus ou pour modifier vos préférences à tout moment, veuillez consulter notre déclaration sur les cookies.

Personnaliser